samedi, octobre 16, 2021

Sécurité sociale : la CNSS RDC auréolée de deux trophées à l’échelle mondiale

Lire aussi

A la faveur du Forum virtuel de la sécurité sociale pour l’Afrique, qui s’est ouvert le mercredi 5 octobre à Abidjan (Côte d’Ivoire), pour se clôturer le jeudi 7 octobre 2021, la Caisse nationale de sécurité sociale de la République démocratique du Congo s’est vu décerner deux prix « AISS de bonnes pratiques ». Le premier prix récompense la RDC pour la réforme fixant les règles relatives au régime général de sécurité sociale. Depuis 1961, c’est la 1ère réforme appliquée au régime de sécurité sociale en RDC, rappelle-t-on.

Le 2è prix couronne la CNSS pour son modèle de partenariat en faveur des pensionnés et retraités. Ce modèle a été jugé non seulement efficace, mais aussi de proximité. L’Association internationale de sécurité sociale (AISS) l’a adopté et recommandé qu’il soit dupliqué dans tous les Etats membres de l’association.

Il convient de rappeler que cette double récompense, c’est aussi pour avoir numérisé la gestion de la CNSS, de telle sorte que la Covid-19 n’a pas cassé son élan de travail parce qu’elle avait instauré la télé-déclaration, notamment.

De plus, la CNSS a été très active dans la gestion de la pandémie Covid-19, notamment avec une contribution à la lutte évaluée à 1 million de dollars, sans compter l’ambulance et autres appuis au Fonds national de solidarité et de soutien à la Covid-19 (FNSSC).
Dans le classement des nations africaines primées, il y a en tête de liste la Côte d’Ivoire et la RDC occupe la 4è marche du podium.
Quand on jette un regard rétrospectif sur les annales de la CNSS RDC, on se rend compte que tout ceci est le résultat d’un travail abattu par l’ancien comité, notamment le conseil d’administration dirigé par le professeur Sekimonyo wa Magangu et la direction générale pilotée par Mme Agnès Mwad. C’est, en fait, ce comité qui a sorti la CNSS de l’ornière pour la faire rayonner sur le continent et dans le monde.

La réforme du régime de sécurité sociale introduite par ce comité a été jugée conforme sur le plan mondial. Ce qui justifie la reconnaissance de l’AISS en décernant deux trophées à la CNSS RDC.

Toutes ces prouesses ont valu à Agnès Mwad la coordination du Blaisac (Bureau de liaison pour l’Afrique centrale) et un siège de membre permanent de l’AISS, structure que la RDC lorgnait de loin, quelques années auparavant.

En 2017, à Addis-Abeba (Ethiopie), l’INSS, devenue CNSS en 2018, avait été couronnée pour la gestion rigoureuse du comité Mwad.
Pour tous ces trophées glanés à l’échelle mondiale, c’est aussi l’occasion de féliciter le patronat congolais et l’intersyndicale ainsi que le personnel de la CNSS. La République peut être fière de sa fille qui a piloté de main de maître la réforme jusqu’à porter haut l’étendard du pays.

Aujourd’hui, cette œuvre est pérennisée par Jean-Simon Mfuti, un fils-maison qui a accompagné l’ancien comité dans tous les grands forums où se discutait la question de sécurité sociale.

On aurait bien voulu que le comité Mwad mette à la disposition du nouveau comité son expertise afin que le Congo gagne toujours.

Rédaction

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières nouvelles