jeudi, décembre 2, 2021

Prétendu détournement au ministère des Sports : le ministre Chembo Nkonde confond la FECOFA

Lire aussi

Le ministre des Sports pose une question de fond et vite apparait la supercherie dans le chef de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), l’organe faitier du football congolais. Par quels moyens le ministre détournerait-il de l’argent logé dans un compte qui n’est pas le sien, sans signatures autorisées ?

Une histoire rocambolesque. Aussi invraisemblable que cela puisse paraitre, la Fécofa, dit avoir découvert sur son compte une importante somme d’argent dont elle ignore tout de sa provenance car elle ne se rappelle pas avoir sollicité ces fonds. En tout cas des informations que la Toile charrie font état des sommes de 350.000 dollars et 913.738 dollars américains, sorties par le Trésor publicpour l’organisation du tournoir TIfoco, qui devrait se dérouler du 30 septembre au 3 octobre prochain. La RDC est tenante du titre dudit tournoi.

Lorsque l’Inspection générale des Finances (IGF) s’invite dans le dossier et des explications à la Fécofa au sujet de cet argent sorti par le Trésor public, la FECOFA parle. Elle dit avoir constaté effectivement trois virements lesquels ont atterri sur son compte au mois de septembre courant. Cependant sur les trois montants logés dans son compte, la Fécofa dit ne reconnaitre que le premier virement que l’a sollicité, et devant être affecté à l’organisation de deux matchs des éliminatoires de la coupe du Monde Qatar 2022.

Eu égard à une lettre datée 22 septembre, contresignée par Donatien Tshimanga Mwamba et Belge Situatala Matuluakila, respectivement président intérimaire et secrétaire général ai. de l’instance faitière, la FECOFA se montre plus précise.

« …Pour le mois de septembre 2021, nous avons reçu trois montants, ci-dessous énumérés: la somme de 936.212 USD (Dollars américains neuf cent trente-six-mille deux cent douze) pour l’organisation des première et deuxième journées des Éliminatoires de la Coupe du Monde FIFA Qatar 2022, dont les justifications en annexe…», indiquent les signataires de la correspondance.

Le staff dirigé par Donatien Tshimanga fait cependant valoir qu’il n’a remis aucun état financier au ministère des Sports et loisirs en rapport avec l’organisation de la deuxième édition de TIFOCO. Encore moins quant à l’achat d’un écran géant ou d’un groupe électrogène destiné au stade des Martyrs.

Ainsi, les auteurs de la lettre classent-ils dans cette catégorie, ‘‘la somme de 350.000 USD (Dollars américains trois cent cinquante mille), au titre de contribution du gouvernement à l’organisation de la 2ème Édition TIFOCO FBNbank 2021’’ et ‘‘la somme de 480.800 euros (Euros quatre cent quatre-vingt-mille huit cents), relative à l’acquisition d’un football stadium screen et d’un groupe électrogène diesel du Stade des martyrs’’.

Ce qui signifie que «pour les deux derniers montants, étant donné qu’il n’y a aucun soubassement émanant de la FECOFA, nécessitant leur décaissement, ceux-ci sont jusqu’à ce jour dans notre compte», peut-on lire.

La réaction de la tutelle

Les argumentations de la Fécofa ont été démontées une à une par le ministre des Sports, non sans justificatif, comme qui dirait « pièce contre pièce », pour emprunter l’expression chère à l’ancien directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe. On explique que ‘‘la Fecofa a bel et bien prévu d’organiser le tournoi Tifoco, contrairement à ce qu’elle prétend. Elle a ainsi saisi le gouvernement qui a accepté de l’accompagner’’.

Pour le ministre des Sports et Loisirs en effet, ce rendez-vous sportif offre bien un double avantage. «Il est, d’une part, censé faciliter le premier contact entre le nouveau coach et les joueurs locaux. Il devrait, en outre, permettre à la République Démocratique du Congo de préparer les éliminatoires de la Coupe du Monde, compte tenu du nombre de sélections invitées», affirme un expert du ministère des Sports.

‘‘Ce tournoi pourra donner l’occasion de tester le nouveau gazon synthétique du Stade des Martyrs relooké, avec l’objectif d’en assurer la publicité et espérer obtenir l’homologation de la CAF. Le pays aurait ainsi son propre tournoi périodique, à l’instar de ceux organisés à travers le continent par différentes zones’’, fait-il.

Eu égard à ce qui précède, le ministre des Sports, Serge Chembo Nkonde a présenté et défendu le dossier auprès de la haute hiérarchie qui l’a validé. «Ainsi, explique un de ses proches, le 10 août dernier, la Fecofa a transmis des états de 350.000 dollars américains (voir document). Le ministre des Sports a même établi les états de somme y relatif, chiffrés à 350.000 dollars, représentant la contribution du gouvernement. Et pas plus».

«C’est dans ce cadre que les fonds ont été virés dans le compte de la Fecofa. Sinon, comment le ministre détournerait-il de l’argent logé dans un compte qui n’est pas le sien, sans signatures autorisées ? A la Fecofa donc, elle qui prétend ne pas connaître l’origine de ces fonds dans une lettre adressée à l’IGF, d’expliquer comment et pourquoi elle a adressé et confirmé les invitations lancées aux responsables de six sélections (Nigéria, Ghana, Côte d’Ivoire, Congo Brazzaville, Sierra Leone…) qui ont accepté de prendre part au tournoi», notent les proches du ministre.

Qu’en est-il du 3ème virement de 480.800 euros ?

Le troisième virement dont parle la FECOFA est relatif aux 480.800 euros qui ont atterri dans son compte bancaire. Alors que l’instance faitière en nie l’initiative, le ministère des Sports et Loisirs s’assume et circonscrit le contexte qui a prévalu à la sollicitation de ce fonds.

En effet, une correspondance émise le 13 août dernier fait état de la demande de mise à disposition de fonds que le ministre des Sports, Serge Chembo Nkonde, a formulée en bonne et due forme auprès du ministre du Budget, en vue de l’acquisition d’un football stadium screen et d’un groupe électrogène diesel pour le Stade des martyrs.

Dans cette correspondance, dont copie a été réservée au Premier ministre Sama Lukonde et au ministre des Finances, Nicolas Kazadi, le patron des Sports sollicite officiellement que la somme de 480.800 euros soit versée dans le compte bancaire de la Fécofa.

Incompréhension

«Cette démarche transparente semble pourtant n’avoir pas rassuré l’IGF qui affirme dans une lettre datée du 23 septembre, avoir intercepté des fonds publics qui ont été logés frauduleusement par le ministère à des fins autres que celles d’intérêt général», déplore un proche collaborateur du chef du Gouvernement, regrettant que le cabinet du ministre n’ait pas été approché.

D’après lui, «il faut plutôt saluer le dynamisme et la vision du ministre des Sports qui, par ce temps des arbitrages âpres, dictés par la modicité du budget, a réussi à faire décaisser ces sommes, en plus de l’engagement du Président de la république à assister personnellement à cette fête du football».

Rédaction

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières nouvelles