samedi, octobre 16, 2021

Matata et affaire Bukanga-Lonzo : le désistement de la sénatrice Mukalay ou la main noire de Shadary

Lire aussi

Dans la ville haute, on en parlait sans pourtant réunir plus de preuves nécessaires. On savait néanmoins qu’au sein du PPRD, le parti
politique de Joseph Kabila, Matata Ponyo Mapon, nommé tour à tour ministre des Finances (2010) et Premier ministre (2012), n’a jamais été porté par ses caciques. En 2016, lorsque Joseph Kabila se retrouve dans l’obligation de se choisir un dauphin pour porter les couleurs du PPRD à la présidentielle, Matata est sa préférence. Mais, des bonzes du parti en ont décidé autrement. Sous la pression de l’aile dure du Pprd, Emmanuel Ramazani Shadary a été préféré à Matata. On connait la suite…

Au sein du PPRD, Matata a été l’homme à abattre. Le sabotage du Parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, pour lequel Matata subit le martyr à la Cour constitutionnelle, est un acte prémédité en haut lieu du PPRD. C’est un secret de polichinelle.

On vient d’avoir finalement la preuve qu’entre Bukanga-Lonzo et le PPRD, il n’y a qu’un pas. En se décidant librement de soutenir une action condamnant les poursuites judiciaires contre Matata, avant de se rétracter, la sénatrice Mukalay Kionde ne s’imaginait pas la pression qu’elle allait subir du secrétaire permanent de son parti. Si la sénatrice justifie le retrait de sa signature pour «des raisons de convenance personnelle», on sait néanmoins qu’elle a agi sous la pression de Shadary, mettant à nu la grande influence du PPRD dans le dossier Bukanga-Lonzo. Décryptage.

Econews

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières nouvelles