samedi, septembre 25, 2021

Justice : Procès 100 reprend ce 31 lundi à la Cour d’appel de la Gombe !

Lire aussi

Une année après avoir été condamné à 20 ans de prison pour détournement de fonds publics, déchu Vital Kamhere Lwa Kanyingiyingi Kingi sera de nouveau devant la justice.

En effet, le procès en appel du Mwami déchu Vital Kamhere Lwa Kanyingiyingi Kingi et de ses coaccusés reprend alors que la donne politique a complètement changé.

le procès en appel de Vital Kamhere Lwa Kanyingiyingi Kingi et de ses deux co-accusés, l’homme d’affaires libanais Samih Jammal et le chargé import-export de la présidence, Jeannot Muhima Ndoole, va enfin s’ouvrir ce lundi 31 mai.

Rappelons que Vital Kamerhe est en détention depuis le 8 avril 2020 à la prison centrale de Makala .

Mais contrairement au procès en première instance, le Mwami déchu Vital Kamhere Lwa Kanyingiyingi Kingi et le grabataire libanais Samih Jammal ne font plus des déclarations tapageuses et outrancières à travers la presse avant la reprise des audiences foraines.

Le 20 juin 2020, Vital Kamhere Lwa Kanyingiyingi Kingi et le grabataire libanais Samih Jammal avaient été condamnés à 20 ans de prison pour corruption et surtout pour le détournement de plus de 50 millions de dollars de fonds publics destinés à financer le programme présidentielle des 100 jours.

Mais si ses avocats se veulent optimistes, certains de ses proches craignent au contraire que le procès en appel n’aboutisse à des peines encore plus lourdes, comme ce fut le cas dans d’autres procédures judiciaires portant sur la gestion du programme des cent jours.

Par ailleurs à la veille de la reprise de son procès en appel, des militants de l’UNC qui ne comprennent rien et absolument rien au principe fondamental de l’Etat de droit qu’est la séparation des pouvoirs organisent sans vergogne des veillées des prières incantatoires dans plusieurs villes du pays.

L’opinion publique congolaise attend la poursuite du procès en appel pour espérer voir la vérité jaillir dans cette affaire qui, au fil des jours, semaines et mois, s’est révélée plus politique qu’un jugement ordinaire.

Prisca kabasele

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières nouvelles