samedi, septembre 25, 2021

Recensement avant les élections de 2023 : Sama Lukonde, Daniel Aselo, Christian Mwando, Nicolas kazadi, Eberande kolongele plantent le décor du glissement !

Lire aussi

Le recensement et l’identification de la population avant la tenue des élections générales de 2023 demeurent toujours une priorité au niveau du Gouvernement.

Preuve de l’engagement du Gouvernement à gagner ce pari, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a réuni lundi dans son cabinet les ministres directement impliqués dans ce dossier, notamment M. Aselo Okito Daniel, vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires coutumières ; M. Mwando Nsimba Christian, ministre d’Etat, ministre du Plan ; M. Kazadi Kadima Nzuji Nicolas, ministre des Finances ; et M. Kolongele Eberande, ministre du Numérique.

Des responsables des services spécialisés dans le domaine du recensement et d’identification de la population ont été également conviés à cette séance de travail, notamment M. Richard Ilunga, directeur général de l’Office national de l’identification de la population (ONIP), et M. Roger Shulungu Rukina, directeur général de l’Institut National des statistiques (INS).

A l’issue de cette réunion, il a été convenu de mettre en place une Commission interministérielle chargée de rédiger une feuille de route du processus de recensement et d’identification de la population en RDC. Cette Commission spéciale dispose de 10 jours pour apprêter cette feuille de route à soumettre au Premier ministre, avant sa présentation devant le Conseil des ministres.

A terme, le Gouvernement se charge de doter chaque Congolais d’une carte d’identité dans la perspective des élections de 2023.

A l’issue de cette réunion, le VPM de l’Intérieur a fait le point à la presse.

« Ce lundi 5 juillet, le Premier ministre a invité quatre ministres – de l’Intérieur, du Numérique, du Plan et des Finances – pour échanger, pour la toute première fois, sur le processus du recensement et d’identification de la population congolaise. Tout le monde le sait, en 2023 le pays devra organiser les élections nationales. C’est pour cette raison que M. le Premier ministre a voulu nous inviter ce jour, pour qu’ensemble les 4 ministères et les services spécialisés rattachés, de manière à nous permettre de voir ce que nous devons commencer à faire. Il y a toute une voie à suivre. Pour cette fin-là, une Commission venait d’être mise en place pour que d’ici dix jours un Cahier des charges soit soumis au Premier Ministre et donc au Gouvernement pour que le pays soit informé de ce qu’il y a à faire d’ici-là pour les élections », a indiqué le VPM Daniel Aselo Okito.

Recensement et identification de la population avant les élections de 2023, le Gouvernement y croit fermement.

On se rappelle qu’en 2015, un projet similaire porté par Evariste Boshab, alors VPM de l’Intérieur sous Joseph Kabila, avait rencontré une farouche opposition de la population qui craignait le risque d’un glissement à longue durée des élections de 2016.

Le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, réussira-t-il à conditionner la tenue des élections de 2023 au recensement et identification de la population là où son prédécesseur, Joseph Kabila, a échoué ? C’est tout le problème.

Pour le moment, le PM Sama Lukonde et son Gouvernement se mobilisent pour gagner le pari avant les échéances électorales de 2023.

Rédaction

Plus d'articles

5 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières nouvelles