jeudi, décembre 2, 2021

Nommée gouverneure de la BCC, Mulanga kabedi installée officiellement

Lire aussi

Le nouveau conseil aux commandes de la Banque centrale du Congo , a été installé ce lundi 19 juillet. Après les treize ans de meJean-Claude Masangu et les huit ans de Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, Mme Malangu Kabedi-Mbuyi est la troisième gouverneure de la BCC à l’heure de la 3 ème République. C’est aussi la première femme nommée à ce poste depuis la création de la Banque centrale du Congo. Mme Malangu a aussi quelque chose de spécial. Elle sort directement du FMI où elle exerçait depuis son siège de Washington. Ancienne employée de la Banque centrale, elle connaît sûrement la maison. Elle sera assistée de deux vice-gouverneurs, Dieudonné Fikri et Phambu-Phambu.

Mme Malangu atterrit à la Banque centrale avec une mission précise, dont les termes de référence ont été clairement établis depuis Washington. Les statuts révisés en 2018 de la BCC lui donne le plein pouvoir d’implémenter une nouvelle politique à l’Institut d’émission, réduisant à un rôle de figurant les deux vice-gouverneurs. On craint désormais, une agitation au plus haut niveau de la Banque. Le passé de ces deux vices légitime ces inquiétudes.

La Banque centrale du Congo change déjà de décor. Deogratias Mutombo Mwana Nyembo s’en va, remplacé au poste de gouverneur de la Banque centrale du Congo par Mme Malangu Kabedi Mbuyi, venue tout droit de Washington. Mme Malangu vient du Fonds monétaire international (FMI), ce gendarme des finances internationales. Elle est passée par la Banque centrale du Congo, à l’époque du Zaïre. Aujourd’hui, elle doit prendre les rênes de l’Institut d’émission qui vit de la perfusion de l’Etat. Une anomalie qui met en mal son indépendance.

Il est vrai qu’il y a eu unanimité autour de la nomination de Mme Marie-France Malangu comme gouverneure de la Banque centrale du Congo, des interrogations fusent de partout redoutant que l’agitation s’installe à l’institut d’émission. Ces interrogations sont consécutives au passé des deux vice-gouverneurs qui vont l’épauler dans sa tâche.

Mme Malangu sera secondée par deux adjoints. Une nouveauté à la banque centrale. Un pur produit de la politique, Dieudonné Fikiri, bien connu pour sa proximité avec le parti présidentiel UDPS, et Phambu-Phambu, un autre bouillant cadre de l’UDPS et ancien de la BCC. La crainte serait que les deux vice-gouverneurs versent dans l’agitation faisant prévaloir leur amitié dans les couloirs du pouvoir, particulièrement au palais. Le FMI a donné le ton en repoussant l’ordonnance présidentielle piège qui avait introduit insidieusement deux conseillers du chef de l’État dans le Conseil d’administration de l’institut d’émission.

Rédaction

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Dernières nouvelles